Défi 13 : le sac à langer toutes options

Voilà enfin mon 2ème essai de sac à langer! Le 1er (fait à partir de ce tuto vraiment bien) avait le goût de la nouveauté, un premier grand projet couture qui m’avait occupée pendant presque 3 mois (pas à temps plein quand même!).

La réalisation du 2ème sac fut beaucoup plus laborieuse!

Pour celui-ci, j’ai modifié le patron de base en rajoutant un rabat-tapis à langer. Idée de la future maman ou de ma pomme, je ne sais plus. En tout cas, je trouve ça bien pratique!

Réalisé beaucoup plus rapidement que le 1er ou plutôt je n’ai pas fait plusieurs jours de pauses entre chaque couture… Eh oui, il fallait qu’il soit prêt pour ma 1ère participation au Défi 13 et aussi pour la naissance de Celle-dont-on-ne-connaît-pas-encore-le-nom (qui pourrait arriver d’un instant à l’autre). Même si c’était ma 2ème version, j’ai quand même fait des bourdes et il me manque également un peu de matériel pour finir la bandoulière réglable (et je l’espère retirable si j’arrive à réparer ma dernière erreur).

Les modifs sont donc :

  • pas de poches extérieures : avec le rabat j’avais l’impression que ça serait de trop. Finalement, j’aurais pu, mais ça m’aurait pris encore plus de temps! ;
  • la poche intérieure est plus petite que prévue (c’était tout réfléchi…non ça n’est pas parce que je n’ai pas pris la bonne taille de fermeture éclair) ;
  • un grand rabat qui sert aussi de tapis à langer : il est détachable grâce à une grande fermeture éclair qui s’accroche au sac à l’arrière.
    Évidemment la serviette éponge peut-être retirée comme sur le tapis à langer que j’ai fait récemment.

Je crois que c’est tout pour les grands changements. Bon j’ai aussi par quelques erreurs modifié sans le vouloir le patron. Par exemple :

  • les 3 poches élastiques de l’intérieur ne sont pas de la même taille. L’une est même tellement petite qu’on peut juste y mettre des stylos je pense!
  • Au moment de coudre le rabat sur le sac, je me suis rendue compte que la fermeture n’était pas détachable. Grand moment de solitude, j’ai failli faire un tapis à langer détachable mais pas jusqu’au bout. Ça aurait été pratique! Par miracle, j’avais un zip d’à peu près la bonne taille et la bonne couleur en stock (qui était destiné à mon sac de gym commencé il y a 3 ans et toujours en attente).
  • Les poignées ne sont pas cousues à l’extérieur mais à l’intérieur. La toile extérieure s’effilochait trop, j’ai dû réparer une  mini-catastrophe ;
  • et donc pour l’instant la sangle n’est pas retirable.

Je suis malgré tout très contente de ce sac : il est bien pratique, peut être porté par la papa et par la maman (requête expresse des parents) et en plus ils est modulable! Soit avec rabat pour le change au milieu de la balade dominicale, soit sans rabat, mais aussi avec ou sans la sangle.

Tellement pratique ce sac que j’ai fait de belles photos pendant la réalisation pour vous montrer les étapes. Donc à venir mon premier tuto de sac (en fait un patch au tuto initial, puisque je n’ai fait que rajouter des fonctionnalités!).

Pour voir la galerie des créations du Défi 13, c’est ICI!

 

PS : je ne me suis pas réveillée ce matin avec le super-pouvoir de prendre de belles photos (ça m’aurait bien plu), mais c’est mon photographe préféré qui s’est dévoué!

le crochet, une nouvelle corde à mes aiguilles?

Ça fait longtemps que je n’ai pas publié ici (2 semaines ça n’est pas encore catastrophique!) et pourtant ça n’est pas l’inspiration qui fait défaut. Peut-être cette manie de prendre des photos à la limite de la décence? J’ai honte de les partager… Ma résolution de 2013 sera sûrement d’apprendre à me servir d’un appareil photo!

Mais on est encore en 2012 et pour pas mal de temps, alors va falloir s’habituer (pour ma défense j’utilise mon téléphone pour prendre ces instantanés – on ne peut pas appeler ça des photos) :Ceci est ma première oeuvre au crochet! Eh oui, j’ai enfin appris à faire du crochet. J’avais essayé d’apprendre toute seule, mais je ne sais pas pourquoi, ça n’allait jamais très loin.

Samedi dernier, c’était la fête de mon quartier et Juliette de Pop Ma Chérie (chez qui je fais des ateliers origami de temps en temps) a fait une animation. L’objectif : yarn bomber la ville! Bon, on est pas allée jusque là :

Mais on a quand même recouvert notre petite rambarde!

 

 

Et donc, j’ai tricoté … euh crocheté (j’ai encore du mal à réaliser) grâce aux explications de Juliette. Et j’ai même fait une fleur :

Ce qui m’ouvre de nouveaux horizons. J’ai plein d’idées en tête mais pas encore le temps de m’y consacrer. Pour l’instant, je suis plus inspirée par de la déco, j’ai trouvé plein de choses sur ravelry (la mine des tricoteur(euse)s et crocheteur(euse)s), mais ça fera l’objet d’un prochain post parce qu’il se fait tard.

Eh oui, il faut être raisonnable : demain je me lève aux aurores pour m’installer au Carré des Ateliers de Paris (un marché de créateurs organisé ce samedi en partenariat avec Etsy – bd Richard Lenoir niveau Bréguet Sabin). La journée risque d’être chargée, et si ça recommence avec les orages, mieux vaut que je sois au taquet pour protéger mon stand de la grêle!

Allez courage, dernier marché avant des “vacances” bien méritée!

Cadeau de naissance ou comment être fière de 3 bouts de tissus

Il était donc temps de me remettre à la couture. Les rideaux du salon sont toujours en attente, la housse du canapé est on ne peut moins lancée, mais heureusement que les copines sont là pour me relancer dans la couture!

Après m’être achetée une nouvelle machine à coudre, ma première vraie de vraie et neuve! :

je trainais pour l’étrenner. (la photo est très moche, mais permet de rendre les suivantes beaucoup plus jolies)

Heureusement ma copine Chloé a accouché, absolument pas en avance contre toute attente. Il était temps de commencer le fameux tapis à langer.

C’est un accessoire dont j’ignorais l’existence il y a à peine quelques mois quand j’ai vu une autre copine jeune maman dégainer son tapis pour changer sa fille. J’ai gardé ça en tête précieusement et au moment de décider des futurs cadeaux de naissance à faire (il y en aura d’autres ces prochains mois), j’y ai repensé. En cherchant sur mon encyclopédie préférée (le net) j’ai découvert un joli blog et ce tuto.

Et voilà mon oeuvre. Bon OK, l’image est floue, mais je suis quand même contente du résultat!

Un tapis à langer à rouler en pochette, avec un coussin dodu pour une petite tête, 2 poches pour y mettre couches et crèmes et une serviette éponge détachable :

Le coussin est peut-être un peu gros, les 2 poches un peu tordues, le tissu un peu froissé, mais franchement je trouve l’astuce de la serviette détachable vraiment sympa. Reste plus qu’à en faire une 2ème pour que ça soit pratique à l’usage, mais le biais n’est pas mon ami (et puis je dois racheter des boutons pression).

Au final, le tapis m’a l’air un peu grand pour la crevette que je vais bientôt rencontrer. Pour la prochaine fois (même si je n’aime pas refaire 2 fois les mêmes choses, mais sait-on jamais), je réduirai la taille et surtout je rembourrerai moins le coussin, parce que là, il faut un sac à langer mastoc pour y ranger cette pochette!

Prochaine étape, le sac à langer justement, mais pour une autre copine sur le point d’accoucher (décidément, elles s’y mettent toutes d’un coup…) qui m’a fait une commande spéciale.

L’après week-end

Difficile de reprendre ses esprits après un week-end aussi chargé en marchés!

J’étais vendredi et samedi près de Saint Lazare (sous la pluie!) et dimanche quai de Valmy (sous un soleil de plomb) le tout à Paris.

Les 2 journées à Saint Lazare furent bien grises, à part les dernières heures du samedi mais j’y ai fait pas mal de rencontres!

Un aperçu de mon stand (grosse égoïste, je ne prends jamais les stands des autres en photo…), avec dans le fond les créations de Dame D en liberty et à droite les créations de Catherine T qui peint sur porcelaine et sur toiles!

Les marchés sont toujours l’occasion de rencontrer plein de gens. A ce marché, j’ai papoté avec plein de créatrices, dont Gloria (et ses lutins), Juliette (et ses bijoux aussi colorés que les miens) et bien d’autres. Juliette a été particulièrement séduite par mes bijoux en origami ce qui fait bien plaisir. Elle m’a acheté une petite fleur pour en faire un pendentif, j’attends sa création avec impatience!

La journée de dimanche était au contraire très ensoleillée (trop? jamais contents ces parisiens!). Ma voisine cette fois : Anasousa et ses créations tricotées et crochetées.

 

 

 

 

Au final, le week-end fut éprouvant, j’ai du mal à m’en remettre, mais il faudra bien!

Mon atelier est de plus en plus aménagé, d’ailleurs je vais organiser une petite “sauterie” pour fêter mon installation. Je vous en reparle très vite. Bientôt aussi je vous parlerai de mon retour gagnant auprès de ma machine à coudre, ça ma change du papier!

Atelier, année 0

Ça va faire maintenant une semaine que j’ai récupéré les clés de l’atelier d’Amélie dans lequel nous allons cohabiter.

 

Amélie fait de l’impression textile (Print’up), mais a une passion : la laine (on va bien s’entendre!!). Elle file la laine, la teint et fait aussi plein d’autres choses dont je n’ai pas encore compris toutes les subtilités (pourtant c’est pas faute d’avoir une experte sous la main, mais j’ai encore besoin d’explications!). Son blog.

Mon espace pour l’instant très vide!

Revenons à nos moutons (c’est de circonstance) : je suis donc en train d’installer mon nouvel atelier. Jusque là, l’atelier était une pièce chez moi, très pleine de plein de choses et très bien organisée (si si…).

Et maintenant, je dois, à partir de rien, faire de mon nouvel atelier un endroit qui me permette de travailler dans de bonnes conditions, qui m’inspire et qui en plus serait beau à regarder.

En observant toutes ces merveilles d’ateliers, réunies par Sandrine, j’ai compris le truc : il me faut un meuble avec plein de cases, des couleurs et de grandes fenêtres. Au boulot!

 

 

Sous les pavés, les fleurs

Ca yest : J-1! ou plutôt H-10!

Notre première expo-vente, organisée par nous de A à Z! Nous? Le collectif sans nom (pour l’instant, mais à force de brainstorming, on finira bien par se mettre d’accord!).

Au menu : des créations originales, fabriquées artisanalement avec passion par 7 créatrices géniales (moi, modeste?), une tombola avec de vrais lots de créateurs dedans et des gâteaux maisons (dont mes macarons, qui cette fois sont très beaux! A ne pas manquer!).

Dernière ligne droite, tout est installé, on croise les doigts pour que la pluie ne vienne pas gâcher la fête et on attend les visiteurs de pied ferme!

Pour les retardataires, c’est ici.

Et les créatrices présentes : Framboise Masquée, Panty me, Diatomée, Adaoz, Small couture et LoveCats Design. Et Sarigami!

Pas de papier? No problem!

Je le dis et je le répète : on peut tout faire avec le papier! Souvent, quand j’explique que je travaille le papier, les gens ont un sursaut créatif et m’énumèrent un tas d’idées pour travailler le papier d’une façon original.

Et comment fait-on si on n’a pas de papier? Et bien on utilise de la gélatine! Trouvé sur The Trendy girl, cette idée farfelue de plier des feuilles de gélatine pour en faire des décorations mangeables.

En fait, c’est très décevant, la grue n’est pas pliée mais assemblée (cf la vidéo), ça n’est donc pas du tout un origami, mais ça m’a donné envie d’essayer!

Si j’ai le courage j’en ferai peut-être pour décorer nos pâtisseries maison de la vente du samedi 9 (reste plus qu’à acheter de la gélatine en poudre… peut-être qu’avec l’agar-agar ça fonctionne?).

 

Edit : on a finalement essayé avec Framboise mais avec de l’agar-agar, ça ne marche pas. Peut-être parce que l’agar-agar était périmé (oui je sais j’ai réussi à ne pas utiliser de l’agar-agar que j’ai acheté il y a au moins 2 ans)? Ou bien on n’a pas bien fait le mélange?

Hello world!

Voilà, voilà. Premier blog, premier post d’une longue série je l’espère.

Au départ il y avait cette envie de créer de l’origami (mais pas que!). J’ai commencé à construire mon univers, Sarigami et sa vitrine. Et puis, il y eut les salons et marchés de créateurs, et ce plaisir d’échanger avec les autres créateurs, les clients, les passionnés  ou les simples visiteurs.

Est donc venue cette idée d’avoir un espace plus libre qu’une vitrine où je puisse raconter les inspirations, les rencontres et les joies d’une créatrice-entrepreneure.

Pour ceux qui connaissent, j’ai laissé ce titre “Hello world” comme un salut à mon ancienne vie où chaque premier pas dans un nouveau langage commence comme ça : en essayant d’écrire “Hello world”.

Le début est toujours très excitant, j’espère que l’aventure vous passionnera autant qu’elle me passionne!