Allons planter des fleurs

atelier origami mediatheque

atelier origami médiathèque

Il y a quelques jours (2 semaines même pour être précise), j’ai pris le RER E. Je crois qu’on peut compter sur les doigts d’une main les fois où j’ai pris les RER E. C’était un samedi, il faisait beau et je ne l’ai pris que pour une station, je me serai crue en vacances.

En sortant de la gare, je me suis dirigée droit vers la médiathèque Louis Aragon, facile, j’avais repéré le chemin sur google maps. Même pas le temps de se perdre (enfin un peu à l’arrivée quand même), j’ai débarqué à la médiathèque juste avant l’ouverture. C’est beau une bibliothèque vide, c’est encore plus calme et on a l’impression que tous ces livres ne sont là que pour nous.

À peine accueillie par tous les charmants “médiathécaires” (moi qui pensais avoir inventé un mot…), et voilà une journée pleine de pliages qui s’annonce.

Eh oui, parce que ce jour-là, j’ai transmis mon savoir comme on dit : 5 ateliers origami d’une heure plus tard, mon savoir était toujours là, mais mon énergie beaucoup moins.

 

Mais qu’avons-nous fait pendant ces ateliers? Nous avons plié sur le thème des fleurs, chaque participant a plié une ou 2 fleurs, puis choisi un extrait de poème à associer et est allé les planter dans le parterre de fleur installé dans la médiathèque à l’occasion du Printemps des Poètes. Quelle belle idée. Et voici le clou du spectacle :

 

d’arbre à fleurs

J’ai eu l’impression que les participants étaient contents, les médiathécaires étaient ravi(e)s et moi aussi.
atelier origami médiathèque
Je me suis même initiée au selfie pour l’occasion. C’est pas évident mine de rien de regarder au bon endroit tout en évitant le flou. Peut mieux faire…

Vacances vs Travail

L’ouverture de la boutique à Houlgate me prend tout mon temps créatif, juste le temps de faire quelques rangs de tricot pour l’écharpe de mon photographe préféré (avec un peu de chance, le temps cet été lui permettra de la porter?).

Mais le plus important, c’est qu’après plusieurs jours de peinture intensive (mais qui a eu l’idée de peindre tous ces meubles en fuchsia?), nous avons enfin ouvert notre atelier-boutique :

Façade Boutique

Notre plus grand fierté étant l’enseigne qui est un pur bricolage (avec tout de même l’aide d’Amélie pour les lettres) : elle est belle, non?
Avec tout ça, pas trop le temps de bidouiller ni pour moi ni pour Sarigami… En plus il manque bien sûr toujours des petites choses laissées à l’atelier de Paris : je sens que ces 2 ateliers à gérer vont être un obstacle de plus à mon inorganisation chronique.
Détails

Pour ceux qui aiment la Normandie, faites un petit détour pour nous faire un coucou! Pour les autres, vous avez tort, en fait c’est très agréable : jamais trop de soleil d’un coup, jamais trop de pluie d’affilée et tout le monde est zen et content d’être là. Ça fait du bien, je me croirai presque en vacances!

Les bidouilles de l’atelier

Ça faisait quelques temps déjà qu’Amélie et moi avions envie de faire quelque chose ensemble. Notre passion commune pour les bidouilles en tous genres et le DIY (do it yourself) nous a menées tout à naturellement à ce nouveau projet : les bidouilles de l’atelier

Depuis maintenant plusieurs années, à chaque noël j’essaie de n’offrir que des cadeaux faits-main par moi. C’est tellement plus gratifiant de recevoir des remerciements pour une écharpe tricotée main que pour un livre (acheté chez un libraire indépendant bien sûr!).

Ça n’est pas évident : il faut avoir de bonnes idées, le matériel et la volonté! Comme Amélie et moi réunissons ces 3 caractéristiques (on est modestes aussi!), on avait envie de le faire partager.

Alors dans le désordre, des images des ateliers auxquels vous êtes conviés. Pour en savoir plus, faites un tour sur le blog!

Atelier, année 0

Ça va faire maintenant une semaine que j’ai récupéré les clés de l’atelier d’Amélie dans lequel nous allons cohabiter.

 

Amélie fait de l’impression textile (Print’up), mais a une passion : la laine (on va bien s’entendre!!). Elle file la laine, la teint et fait aussi plein d’autres choses dont je n’ai pas encore compris toutes les subtilités (pourtant c’est pas faute d’avoir une experte sous la main, mais j’ai encore besoin d’explications!). Son blog.

Mon espace pour l’instant très vide!

Revenons à nos moutons (c’est de circonstance) : je suis donc en train d’installer mon nouvel atelier. Jusque là, l’atelier était une pièce chez moi, très pleine de plein de choses et très bien organisée (si si…).

Et maintenant, je dois, à partir de rien, faire de mon nouvel atelier un endroit qui me permette de travailler dans de bonnes conditions, qui m’inspire et qui en plus serait beau à regarder.

En observant toutes ces merveilles d’ateliers, réunies par Sandrine, j’ai compris le truc : il me faut un meuble avec plein de cases, des couleurs et de grandes fenêtres. Au boulot!