sac à langer, 4ème ( et dernier ! )

sac à langer

Cette année, mon mois d’août a été intensif en couture. La cause? Une petite fille très attendue pour la fin du mois, et comme d’habitude, des difficultés à commencer en avance ce cadeau de naissance.

J’oublie à tous les coups le temps que prend la confection d’un sac à mille poches… Mais le sac à langer devant traverser la mer pour arriver à bon port, il a bien fallu que je me booste pour qu’il arrive à temps avant le périple à la maternité! sac N Comme toujours basé sur le même tuto, mais après 4 versions (la première et la 3ème n’ayant pas eu les honneurs d’apparaître ici) je m’en inspire assez librement.

Il a comme le précédent un rabat décrochable qui peut servir de tapis à langer. Pourquoi d’ailleurs mettre ce tapis en rabat m’a demandé le futur papa? Pour ne pas avoir à le mettre dans le sac pardi! sac N tapis Pour que le rabat ne soit pas trop inesthétique, j’ai transformé la forme trapèze initiale en rectangle. C’est un peu mastoc visuellement, mais on ne peut pas tout avoir…

La sangle étant accrochée trop bas par rapport au haut du sac, il a fallu trouver une astuce de dernière minute pour ne pas que le sac fasse un salto à chaque utilisation, d’où les pressions et la languette pour maintenir la sangle. C’est vraiment un système D, la prochaine fois (…quelle prochaine fois?) il faudrait limiter la longueur du zip central pour éviter ça. Ou bien laisser tomber la sangle…! sac N poignets Une poche devant et une poche plate derrière ; une poche (détachable) et une triple poche élastiquée dedans, comme sur le modèle d’origine.   sac N pochesLe sac est arrivé à bon port et la petite fille également!

En conclusion, et comme après les 3 réalisations précédentes, je me suis jurée que c’est la dernière fois que je couds ce sac : trop de poches, trop de zips, trop de galères pour tout raccorder… c’est ch**nt de coudre un sac en fait…

Finalement, c’est quand même plus simple de coudre un vêtement…! Aussitôt dit, “aussitôt” fait… (à suivre)

1 an vs 1 jour

Robe (Butterick) homemadeIl était une fois l’histoire de ma première “vraie” robe cousue (la première étant simplissime et pas des plus ajustée, je ne la compte pas!) : le patron choisi il y a bien longtemps, j’avais opté pour un joli tissu marron à grande fleurs, pas du tout mon style, j’ai hésité longtemps, décalqué le patron à ma taille et enfin, au mois d’août dernier, j’ai dégainé les ciseaux et je me suis lancée. Presque finie à la fin du mois d’août, j’ai perdu quelque peu ma motivation à la fin de l’été. Eh oui, pour moi robe = été, et encore plus avec un tissu à fleurs. Du coup, elle est restée dans mes tiroirs de choses à terminer un jour (tiroirs qui débordent d’ailleurs, il faudrait que je pense à me trouver d’autres tiroirs où mettre mes nouveaux projets à terminer).

Robe (Butterick) homemade
passée à la machine hier, elle est un peu froissée

En octobre dernier (oui, il y a eu plusieurs étapes à ce projet-boulet comme on dit), je m’y suis remise, j’allais passer quelques jours en Martinique et pour moi Antilles = robe à fleurs (cliché dites-vous?). Pas eu trop le temps de m’y mettre avant de partir, il me restait à coudre la fermeture éclair, j’ai donc embarqué mon matériel de couture (aiguille et fil, pas la machine ne vous inquiétez pas!) là-bas pour la finir sur place. Les connaisseurs se moqueront, je ne l’avais pas prévu, mais le temps ne s’est pas vraiment prêté à la couture d’une robe doublée (même avec de fin cotons), alors de là à la finir en vitesse pour la porter sous 40°C avec 90% d’humidité (j’exagère?) j’ai re-laissé tomber. Robe (Butterick) homemade Et puis, il y a quelques jours, je me suis enfin mise aux finitions. Est-ce lié à mon départ à la mer demain? Oui car, vous l’aurez compris, pour moi robe = mer. En plus, les finitions étaient minimes : reprendre ces coutures main du zip que j’avais baclées, et retoucher aux épaules : la robe baillait sur le buste, j’ai juste réduit de 7cm de chaque côté aux épaules et là elle tombe nickel! Si vous cherchez la petite bête, oui, j’ai improvisé en bas du zip, en fait il n’y avait pas trop d’explications pour coudre le zip entre le tissu extérieur et la doublure, j’ai donc improvisé, mal. Je pense qu’avec mon année d’expérience en cours de couture, j’aurais improvisé différemment (et sans doute mieux) si je l’avais fait maintenant. Enfin, elle est faite, et j’espère la porter à la mer! Robe (Butterick) homemade Détails techniques : le patron est une pochette Butterick et le tissu d’une origine inconnue!

Je viens de vous raconter le “1 an” dans les détails et j’entends ce qui suivent demander “et le 1 jour??”.

Jupe (Tendances Couture n°4)Pour replacer un peu le contexte, quand je pars en vacances, je suis stressée : peur d’oublier des choses, peur de m’ennuyer dans l’avion, peur de ne pas avoir les bons vêtements à me mettre. Bon ce ne sont pas de vraies peurs, disons des inquiétudes, et ces inquiétudes me prennent généralement une bonne semaine avant le départ. Ce qui gâche un peu le plaisir.

Mais là, à me dire que j’aurais bien apporté une jupe toute simple droite (une un peu nouvelle parce que mes 2 jupes que je mets d’ailleurs très souvent en été, je les ai depuis une quinzaine d’années), il y a 2 jours, au lieu de me stresser pour ma valise à faire, j’ai eu comme un sursaut, j’ai commencé une jupe, comme ça : choix du patron, choix du tissu, décalquage du patron, etc, tout ça en une après-midi. J’exagère un peu en disant “1 jour”, j’ai fini le lendemain les 2 dernières coutures, mais pour moi c’est une prouesse, j’ai même failli m’en faire une 2ème, mais je n’ai pas trouvé le tissu adéquat (faut croire que j’ai pas assez de tissus dans mes tiroirs!).

Jupe (Tendances Couture n°4) Jupe (Tendances Couture n°4)

Pour les détails techniques, le patron vient d’un Tendances Couture (n°4) (acheté évidemment sur les conseils de Sakiko). Une jupe toute simple et faite les doigts dans le nez. Le tissu venait de chutes de rideaux que quelqu’un m’a données récemment, du lin (? euh bon, suis pas une pro des tissus) assez rigide. Le morceau était juste suffisant pour faire une jupe (+ un loupé de découpe!) Jupe (Tendances Couture n°4)Note pour plus tard : ne jamais faire de photos au soleil avec un tissu à trame, ça pique les yeux. Le rendu de la dernière photo correspond mieux à la vraie vie.

Sur ce, je peux partir en vacances tranquille, j’ai plein de bouquins, des mots croisés, un maillot et des vêtements faits par moi! Je vous souhaite un bel été!  

Un album photo tout beau

Il y a quelques temps, ma mère s’est acheté un album photo avec une trop mignonne tête de chien dessus. Non, elle n’aime pas particulièrement les chiens, (moi non plus d’ailleurs, mais sachant ce que j’ai fait subir à ce chien, j’essaie d’être sympa).

Elle pensait pouvoir retirer la photo de couverture pour en faire un album neutre. Raté. Du coup, sa bricoleuse de fille est arrivée et lui a proposé de faire disparaître cette immonde couverture (mais trop mignonne tête de chien) avec un joli papier japonais. album photo - avant

2 mois plus tard… (on dirait pas comme ça, mais pour mes clients je respecte évidemment les délais) album photo - aprèsAu final, ça tombait bien que j’ai mis 2 mois à le faire : elle l’a reçu pour la fête des mères (même si dans ma famille, on n’a pas vraiment le droit, car fête des mères = Pétain, tout ça, tout ça…).

NB : j’ai voulu faire pro en faisant une photo des fournitures avant, mais comme j’ai changé de papier entre temps, ça tombe à plat.

J’étais partie pour recouvrir l’album entièrement et finalement, ça le fait plus ce fond rouge pétant (un mix entre la 1ère et la 2ème photo, il faut se l’imaginer…) assorti au rouge du papier. Allez une photo en plus, c’est pas tous les jours que je fais un cadeau à ma mère : album photo - après Évidemment, quand, comme moi, on a une vraie collection de papier, on peut faire un paquet de trucs pour égayer la vie de tous les jours. Après les abats-jours et les boîtes (elles partent tellement vite en expo que je n’ai jamais eu le temps d’en mettre sur la boutique en ligne…), j’ai bien trouvé une idée sur le net : horloge en papier …mais, peu de gens le savent, j’ai vraiment du mal à lire l’heure sans les chiffres (c’est pour ça que je suis toujours en retard en fait). Tant pis, ça serait uniquement décoratif.

Vous voulez une autre idée? Cadeau : Cintres en papier Je vous l’accorde, c’est quand même un peu kitschouille et caché dans une armoire ça ne vaut peut-être pas l’effort de coller joliment un papier sur une forme aussi tordue, mais qui c’est? J’en aurai peut-être besoin un jour de grisaille? (…hier?)

Mer calme à peu agitée

La mer a l’air bien calme ici, mais c’est juste une impression. Beaucoup de choses en mouvement et surtout un voyage tant attendu en perspective!

En attendant des précisions, un petit cadeau de naissance, ça faisait longtemps, mais j’ai bien l’impression que ce genre de choses arrivent par vagues…

Cette année, il y aura quelques nouveaux bébés dans mon entourage et je vais me faire un plaisir de leur fabriquer des cadeaux faits-main. Mais j’ai une petite préférence pour les cadeaux pour fille!

Plaid patchwork de naissance

En fan absolue de motifs en tout genre, j’ai bien évidemment un certain nombre de papiers en stock que je me réjouis d’utiliser pour des commandes diverses. Mais j’ai tout autant de tissus, chose assez difficilement justifiable puisque je couds très très peu. Il faut donc bien de temps en temps, piocher dans ce stock qui ne cesse de grandir.

Plaid patchwork de naissance

Et puis, il faut bien l’avouer, jusque là j’avais beaucoup tricoté pour les nouveaux-nés de mon entourage, mais, passer plusieurs heures à tricoter quelques chose qui ne sera (presque) pas porté, ça n’est pas très motivant!

Plaid patchwork de naissance Plaid patchwork de naissance

D’où l’idée de cette couverture rose et verte, doublée de polaire noire, pour les sorties au parc et que j’aurais bien gardée pour moi (et mes sorties au parc…), mais il aurait fallu tripler les dimensions… Dommage pour moi, tant mieux pour les parents qui avaient l’air ravis. Et puis, il me reste suffisamment de tissus de toutes les couleurs si un jour l’envie me prend!

Plaid patchwork de naissance

Impossible de le cacher, je suis légèrement obsessionnelle et qui dit 1er patchwork, dit réflexion intense avant de tout découper n’importe comment. J’ai donc pris en photo un à un les tissus choisis et fais mes tests pour les emplacements de motifs sur un logiciel style photoshop (mais libre!). Après ça, j’ai fait un plan exact de toutes les découpes à faire sur un logiciel de dessin vectoriel style illustrator (mais libre!) (pourquoi faire simple quand on peut utiliser 2 logiciels pour le prix d’un?!), et ensuite j’ai tout découpé à l’arrache!! M’enfin, au final ça a bien donné un rectangle de 70cm x 75cm (à 2cm près).

plan de coupe pour patchwork de naissance plan de coupe pour patchwork de naissance

Bien sûr, le plan si minutieusement préparé a été modifié, saurez-vous trouver les différences?!
Plaid patchwork de naissanceLes tissus viennent de , d’ici (salon AEF), de Bruxelles  et de Toto soldes!

 

ma liste de noël idéale

Eloise Renouf
De bien belles illustrations

Comme l’an dernier, je vais évoquer ces créateurs qui ont du talent et dont j’imagine très bien les œuvres chez moi. Mais c’est surtout pour souligner que, pour moi, le fait-main est important : chaque objet a été soigneusement pensé, fabriqué et malgré ses défauts, a plus de valeur qu’un objet industriel.

thisandthatgallery
Un créateur de bijoux qui me ferait presque porter des bijoux…

  Il n’y a pas de message caché dans cet article, je ne fais jamais de liste de noël, j’aime les surprises! C’est surtout pour vous faire découvrir les merveilles que j’ai croisées cette année!

Room for Emptiness
Des formes simples, des motifs simples et pourtant…

 

Les classiques reviennent : des bijoux, même si je n’en porte pas, de la céramique, toujours, de l’illustration, j’y suis de plus en plus sensible…

WaPa Studio
terre + motifs + lumière = un trio qui fait toujours des merveilles

Belette Print
Une créatrice qui manie les gouges avec une aisance qui me rend jalouse!

Et enfin 2 créatrices avec qui je vais exposer ce week-end, à Paris, sur la Butte Bergeyre (nous serons 7, dont une céramiste qui fait des choses qui me plaisent particulièrement!). (Retrouvez les photos de l’expo sur le site de Sophie Plouvier!)

Monika sera là. J’ai déjà 2 coussins colorés à la maison (à prendre en photo absolument mais seulement quand ma housse de canapé sera enfin finie, promis!), dès qu’elle en fait un, je le veux, c’est addictif!

La Compagnie du Patchwork
Sophie Plouvier

Sophie participera aussi à l’expo ce week-end à l’Utopicerie, et je crois que non seulement je vais craquer pour ses cartes de vœux, mais en plus je les garderai pour moi! C’est le comble pour une carte de vœux!

Je m’arrête là, même si ma liste idéale est infinie, j’en garde un peu pour l’année prochaine!

Pas sûre d’avoir le temps de revenir sur le blog d’ici là alors : bonnes fêtes!

boulot, tricot, boulot

Voila qui illustre parfaitement mon état d’esprit :

to do list

Malgré tout, cet été, j’ai réussi à prendre un peu de temps pour des choses pas si importantes que ça!

écharpe de la mort
Pas si importantes, ça dépend du point de vue, celui qui porte cette écharpe en ce moment même ne sera pas du même avis! Un soupçon de cachemire, d’une douceur… miam! Disons que la douceur de la laine a largement compensé la prise de tête du modèle au moment de la réalisation.

J’ai commencé cette écharpe au printemps pour ne la finir qu’en octobre, juste à temps pour l’hiver me direz-vous…

Ce fut long et douloureux, impossible de faire quoique ce soit en tricotant (lire, discuter, regarder la télé, tout ce pour quoi j’aime tricoter!) et surtout une épreuve pour ma santé mentale : impossible d’enchaîner plus de 8 rangs d’un coup…

écharpe de la mort écharpe de la mort

Je l’ai peut-être “finie” un peu tôt : elle est très juste autour du cou de l’heureux propriétaire,  mais je commençais vraiment à saturer.

Pour ceux qui n’y connaissent rien au tricot, les motifs sont différents des 2 côtés grâce à une construction originale et absolument pas intuitive, d’où la prise de tête… Pour ceux qui aiment le tricot et ont 6 mois à perdre, c’est ici!

Alors qu’arrive enfin la saison où tout(e) tricoteur(se) qui se respecte a envie de se lover dans son ouvrage de tricot sur le canapé, je n’ai plus le temps!! Place aux expos de Noël (oui je sais c’est très tôt, mais chez nos amis artisans, noël commence en septembre, estimez-vous heureux que je n’en ai pas parlé avant!), le programme est ici.

On commence par ma préférée : une vente privée chez mes parents! Au chaud avec un bon goûter et une atmosphère conviviale! Si vous voulez (vous) offrir un cadeau Sarigami ou si vous voulez juste passer me faire un coucou, c’est à Paris dans le 13ème!

Une façon de se détendre

Tesselation de Shuzo Fujimoto

J’ai toujours eu des goûts assez bizarres : une de mes passions de jeunesse était de classer les cartes du Trivial Poursuite dans l’ordre croissant (eh oui les cartes étaient numérotées, vous le savez j’espère!). J’étais (et suis toujours) accroc au puzzle. Évidemment une fois faits, ils n’ont plus aucun intérêt et repartent en mille morceaux dans leur boîte aussi sec (je n’ai jamais compris pourquoi les encadrer…).

Dans la même veine, ma dernière passion : les tessellations. Ces pliages de papier (de préférences de grands papiers) reproduisant un motif géométrique de façon très régulière.

Tessellations d’Eric Gjerde

C’est mon petit moment de détente après le boulot (c’est pour ça que mon tricot en  cours n’avance pas!).

D’abord on plie une feuille de papier suivant un quadrillage précis, ensuite c’est la magie des tessellations, on plie uniquement suivant le quadrillage de base pour obtenir de magnifiques motifs, toujours faits sans ciseaux ni colle bien sûr!

Il y a quelques temps, j’ai acheté ce livre d’Eric Gjerde, mais j’avais un peu peur de me lancer. Pour ma première tessellation, j’ai donc suivi cette vidéo de Sara Adams tellement bien expliquée que je n’ai pas eu beaucoup de mal à finir mon œuvre!

Tesselation trèfle vue de face Tesselation trèfle vu de dos

Pas mal, non? J’ai l’impression que ça ne fait de l’effet qu’à celui qui a mis des heures à en venir à bout. Mais je vous montre quand même les détails :

Détail de la tesselation
Détail du trèfle

Et j’avoue que je préférerai presque la vue de dos avec toutes ces écailles!

Vacances vs Travail

L’ouverture de la boutique à Houlgate me prend tout mon temps créatif, juste le temps de faire quelques rangs de tricot pour l’écharpe de mon photographe préféré (avec un peu de chance, le temps cet été lui permettra de la porter?).

Mais le plus important, c’est qu’après plusieurs jours de peinture intensive (mais qui a eu l’idée de peindre tous ces meubles en fuchsia?), nous avons enfin ouvert notre atelier-boutique :

Façade Boutique

Notre plus grand fierté étant l’enseigne qui est un pur bricolage (avec tout de même l’aide d’Amélie pour les lettres) : elle est belle, non?
Avec tout ça, pas trop le temps de bidouiller ni pour moi ni pour Sarigami… En plus il manque bien sûr toujours des petites choses laissées à l’atelier de Paris : je sens que ces 2 ateliers à gérer vont être un obstacle de plus à mon inorganisation chronique.
Détails

Pour ceux qui aiment la Normandie, faites un petit détour pour nous faire un coucou! Pour les autres, vous avez tort, en fait c’est très agréable : jamais trop de soleil d’un coup, jamais trop de pluie d’affilée et tout le monde est zen et content d’être là. Ça fait du bien, je me croirai presque en vacances!

Pâques = lapins?

En ce moment, c’est la saison des œufs de Pâques et des lapins (et du chocolat!), on l’aura compris.
guirlande de lapins en origami
Pour surfer sur la vague et surtout parce qu’on me l’a demandé (j’ai peur des vagues en vrai) je vous ai concocté un tutoriel d’une jolie guirlande en origami à réaliser avec vos petites mains.

À noter que l’origami ça n’est pas évident pour les petits, j’ai essayé d’être la plus claire possible et de faire des photos qui se suffisent à elles-mêmes, mais c’est à faire avec les plus débrouillard de 8 ans ou plus! Si vous avez des questions ou besoin de plus de détails, n’hésitez pas!

Il vous faudra : guirlandes de lapin - les fournitures

  • du papier origami ;
  • du fil de coton (ou de nylon ou autre) ;
  • des perles ;
  • une aiguille ;
  • et pas mal de patience!

Étape 1

Commencer avec la face à motifs contre le plan de travail, plier les 2 diagonales et les 2 médianes.

guirlande de lapins

En utilisant les plis déjà formés juste avant, plier le papier en 2 ; plier perpendiculairement la partie droite puis l’aplatir.
guirlande de lapins

Retourner la feuille et recommencer de l’autre côté :
guirlande de lapins

Étape 2

guirlande de lapins

Ensuite, insérer la pointe du triangle formé par le dernier pli dans les poches, comme sur l’image ci-dessous,
guirlande de lapins

Étape 3

Retourner le pliage
guirlande de lapins

guirlande de lapins

Pour gonfler le lapin, repérer le trou, bien écarter les 4 ailes et souffler en une fois longuement et lentement. Attention à ne pas mouiller le papier !
guirlande de lapins

guirlande de lapins

Étape 4

Une fois tous les lapins pliés et avant qu’ils ne soient gonflés, vous pouvez commencer le montage de la guirlande :

  • faire un nœud à une extrémité du fil de coton ;
  • enfiler une perle ;
  • percer le lapin pour que le fil ressorte entre les 2 oreilles ;
  • gonfler le lapin.

Recommencer environ 5 cm au-dessus du premier lapin : nœud – perle – lapin. Jusqu’au dernier lapin !

 

Votre guirlande est prête !

guirlande de lapins

 

Je serai ravie de voir vos réalisations, envoyez-moi vos photos!

cadeau de noël ou cadeau de 30 ans?

Quelques jours après noël, nous nous sommes réunies pour nos 30 ans avec mes plus vieilles copines : les copines de crèche (et de primaire).
Sac vert et jaune
J’avais envie de leur faire une petit cadeau et dans mes tiroirs j’avais de beaux tissus que je n’osais pas toucher de peur de les gâcher : l’occasion était enfin trouvée!
Sac bleu
J’allais leur fabriquer un petit sac pliable à ranger dans son sac à main pour le sortir en cas d’urgence.
4 sacs avec 4 beaux tissus!
Sauf que j’ai eu cette merveilleuse idée la vieille de notre goûter “de noël et de 30 ans” et que le temps de laver les tissus et d’assembler le tout, ça n’était pas prêt pour notre rendez-vous.
Sac bleu fleuri
Il me restait les côtés à coudre (sans oublier d’y glisser les élastiques pour refermer les sacs – ce qui m’est arrivé quand même 2 fois sur les 4 sacs…) et les anses. Le jour J, j’ai apporté les sacs en cours de réalisation pour qu’elles choisissent leurs couleurs.

sac orange et vert

2 mois après, j’ai enfin décidé de ressortir ma machine à coudre.

Chacune a donc eu pour ses 30 ans (et des poussières) son petit sac (ou tote bag pour être tendance) à plier en 3 et à rouler pour le refermer grâce à son bouton de nacre assorti.
les 4 sacs dépliés
Pour l’idée du pliage, j’ai dû m’inspirer d’un tuto, mais je ne sais plus d’où…